Journal des apprentissages et projets n°2

Léa : "Maman, pourquoi tu ne me demandes jamais de faire mes fichiers ?".

Moi : "Parce que je ne sais pas savoir à ta place quand c'est le bon moment pour toi... Tu veux qu'on en parle ?".

Léa : "Non, ça va".

Depuis, Léa fait ses fichiers presque tous les soirs dans son lit. Je retrouve ses fiches sur l'escalier de notre chambre le lendemain matin avec un post-it 'à corriger'.

Cet exemple illustre le rythme qui s'installe chez chacun d'eux, ils apprennent à s'écouter et à se faire confiance. Certains jours ne sont consacrés qu'aux jeux de société ou aux activités extérieures, d'autres à l'avancement de leurs projets personnels ou aux exercices plus scolaires. Nous avons rapidement arrêté de se faire un horaire trop 'cadrant' car on ne s'y tenait jamais. C'est au fur et à mesure que leurs besoins et envies se planifient.


Des nouvelles de la construction de la base 10 :

Gabriel est allé ramasser une grosse quantité de marrons (merci pour les pistes reçues !), il a mis sa collection à jour et a accumulé à ce jour 650 marrons ! La quantité à rajouter étant plus importante cette fois, cela lui a pris du temps de les ranger dans sa caisse 'abaque' (nous avons troqué les bacs en plastique contre une caisse en carton que l'on a divisée). Quand il a pris ses 6 centaines devant lui, il a réalisé la quantité que cela représentait ! Il est revenu plus tard vers nous en disant : "Je pense que j'ai compris, je n'ai plus besoin de compter les marrons." Cette démarche m'a surprise, je ne m'attendais pas à ce que ce soit lui qui me signale quand il serait prêt à passer à l'abstraction... Nous avons donc débuté l'abaque sur papier. Nous avons créé 3 enveloppes (unités-dizaines-centaines) dans lesquelles Gabriel a rangé des représentations de ces quantités : un petit carré pour l'unité, une bande de 10 carrés pour la dizaine, un grand carré de 100 pour la centaine. Ce système qui est un premier pas vers l'abstraction du nombre reste très visuel car il peut placer 10 unités sur une dizaine et 10 dizaines sur une centaine pour en vérifier l'équivalence.


D'autres projets et activités ont rejoint nos journées :

- Gabriel s'est découvert une passion pour le jeu "Mastermind".

- Léa et moi avons fait du graphisme (avec un livre "Zentangle" comme support).

- Gabriel avait commencé une collection de capsules il y a un certain temps, il s'amuse régulièrement à les classer (ci-contre on voit qu'il les a mis comme dans un graphique).

- Gab découvre aussi le plaisir de faire des "potions magiques", il a pris des bocaux sur lequel il colle le contenu de la potion (c'est écrit en phonétique, il faut s'accrocher pour tout comprendre ;-).


- Léa a commencé à faire des parcours de dominos qui chutent en cascade, je lui ai alors lancé le défi de faire tomber un dictionnaire. Elle a cherché un moyen d'y parvenir en faisant d'abord tomber le couvercle de la boîte de dominos sur le dictionnaire mais c'était trop léger. Elle est donc partie à la recherche d'autres objets avec sa balance sous le bras. Défi relevé grâce à 6 objets (livres, jeux) intermédiaires.

- Nous avons également ressorti le jeu "Spirograph" qui date de mon enfance, quel plaisir de les voir construire des mandalas comme je le faisais il y a... longtemps !

75 vues1 commentaire