Journal des apprentissages et projets n°4


Ce début de voyage est un vrai chamboulement dans notre rythme… Les enfants ont tant à découvrir à chaque nouvel endroit que les affaires d’école dorment dans l’armoire la plupart du temps. Les moments de route sont les plus opportuns au travail plus ‘formel’ tel que les fichiers, la lecture ou l’écriture. Mais ils se raréfient… Cela crée une nouvelle réflexion, faut-il contraindre ces moments-là ? Pour l’instant nous ne faisons que les proposer. Faut-il les quantifier ? Pour l’instant nous privilégions la qualité.

J’ai proposé aux enfants de parcourir le programme de leur école ensemble afin qu’ils sachent ce que l’Ecole (l’état) attend d’eux à la fin de l’année scolaire. C’était un moment intéressant car tout d’abord, ils ont été agréablement surpris de constater qu’ils savent déjà beaucoup de choses et puis cela a suscité de la curiosité pour plusieurs sujets.

Ainsi Gabriel a souhaité faire des soustractions qu’il s’amuse ensuite à retourner en addition (si 12-6 = 6 alors 6+6 = 12). Léa a travaillé l’abaque de numération et la lecture des nombres.

Parallèlement à ça, la vie reste jonchée d’apprentissages informels et le voyage ne fait que les multiplier.



Como te llamas ?

Très rapidement et naturellement, les enfants ont souhaité apprendre à parler espagnol. Ils aiment écouter nos discussions avec les locaux et nous demandent de traduire. Ils apprennent les bases très rapidement. Ils savent se présenter, dire « bonjour » et « au revoir » ainsi que « merci ». Gabriel est dernièrement revenu avec un sourire radieux de la plaine de jeux où il a pu demander son prénom à une petite fille.

L’anglais les intéresse aussi (surtout Léa qui reconnaît la langue qu’elle entend dans beaucoup de ses musiques) notamment parce que c’est la langue que nous utilisons lorsqu’on veut se dire quelque chose « entre adultes ». Et puis parmi les voyageurs que l’on rencontre, il y a beaucoup d’allemands et c’est en anglais que nous conversons. Nous ne doutons pas qu’il reviendront en Belgique avec un tas de nouveaux mots dans leurs bagages !



« J’ai trouvé un nouvel homophone ! »

Nous en avions parlé dans un précédent post. Régulièrement, voire même quotidiennement, l’un de nous trouve un nouvel homophone à ajouter à notre collection. Nous avons pris le pli de les noter et de les illustrer. De plus, les enfants ont remarqué que certains homophones s’écrivent de la même façon et ont donc plus en commun que leur prononciation. Ils savent désormais qu’ils s’appellent des ‘homographes’. Je peux vous dire que quand ils arrivent à le placer dans une conversation, les gens ouvrent des yeux tout ronds ;-)





Le carnet créatif de l’Avent

Juste avant de partir, nous avons reçu un cadeau assez extraordinaire. C’est un calendrier de l’Avent un peu particulier puisque c’est à nous de le construire. Il s’agit en fait d’un carnet qui contient essentiellement des pages blanches avec les dates des jours écrites dessus. Ce carnet est accompagné d’enveloppes (il y en a 24). Le principe vous le connaissez, on en ouvre une par jour. Chaque enveloppe contient une consigne créative, du matériel pour la réaliser (c’est très varié : collage, peinture, pastel,...) et un morceau d’histoire. Cela donne lieu à des moments créatifs assez extraordinaires car les consignes agissent souvent comme un moteur, et puis on reste libre de ne pas les respecter ! Toute la famille s’y est mise et on adore !! Parfois le temps s’arrête et c’est nos estomacs qui nous ramènent à la réalité… Encore merci à nos généreux pères Noël ;-)



Lettres, cartes, mails, … vive la correspondance !

Les enfants adorent écrire à leurs parrains, marraines, ami.e.s, grands-parents et arrière-grands-parents. Ils ont donc régulièrement l’occasion d’entraîner leur écriture libre. Léa a rarement besoin d’aide car son orthographe est déjà très bonne, elle a néanmoins une petite grille de relecture qui lui permet d’être un maximum autonome et quand elle nous présente son travail, il ne reste pas grand chose à corriger.

Gabriel quant à lui accumule les expressions d’usage, il connait maintenant une petite banque de mots dont il a souvent besoin. Il écrit déjà phonétiquement mais comme nous sommes tous d’accord que l’orthographe française ne facilite pas l’apprentissage à nos chères petites têtes blondes, il se retrouve souvent frustré quand il n’a pas choisi la bonne manière d’écrire « an » ou « è ». Parfois ses choix nous font sourire comme la manière donc il a écrit PAR1 (parrain).



Carnet de voyage

Parallèlement à notre blog, nous tenons un carnet de voyage plus intime et détaillé. Pour l’instant c’est surtout moi qui le complète mais chaque fois que je le sors, les enfants viennent partager ce dont il ont envie de se rappeler. De plus, il aiment illustrer leurs aventures ce qui rend le carnet très « personnalisé ».