Numération : La base 10

Mis à jour : 17 oct. 2018


Gabriel a voulu apprendre à compter jusque 100 au mois d'août et Léa lui a appris en lui traçant le tableau de 100. Il a vite conclu que s'il connaissait le nom des dizaines (ceux de la dernière colonne comme il les nomme), il connaîtrait le nom de tous les autres nombres.

Il s'est entraîné et oublie encore parfois le 60 et le 80 (insupportable le nom de ce nombre !). C'est avec ce bagage qu'il a entrepris son projet :

Gabriel avait ramassé un énorme sac de marrons chez son tonton Nic et a décidé de les compter. Rapidement, malgré ses notes (comptages intermédiaires), il s'est retrouvé débordé. Il a alors suggéré de faire des paquets. Je lui ai dit que dans notre système numérique, on comptait par paquets de 10. On a donc utilisé des sachets en plastique pour faire des dizaines. Arrivé à 10 paquets, il n'y avait plus de noms de dizaines, on arrive à 100. Gab s'est alors mis à réfléchir et a demandé de l'aide à sa sœur.


Elle est allée chercher des bacs pour installer les marrons et lui a expliqué qu'il devait maintenant faire des paquets de 100, des centaines. Nos réflexions nous ont mené à appeler le premier bac celui des "unités", le deuxième celui des "dizaines" et le troisième celui des "centaines". Après avoir trouvé des sacs un peu plus grands pour les centaines, Gabriel a continué son comptage en formant une centaine avec ses 10 premiers paquets et avec l'objectif d'en avoir une deuxième ! Il s'est interrompu après avoir confectionné deux centaines et deux dizaines, il ne restait alors plus d'unités dans le bac...

Nous avons ensuite dessiné ses bacs dans son cahier. Il a écrit le nom de chaque bac et combien il y avait de paquets dedans. Son premier abaque était né.

Bon, il se doute qu'il y aura encore un bac après celui des centaines, Léa lui a déjà dit qu'il s'appelait "milliers".

Depuis, nous cherchons activement des marrons pour faire "grandir sa collection" comme il dit...